Welcome au Vintage Drag Bike Association !

1     Une petite équipe de Français, bien lancée « youngtimers » et autres  drags anciens, a eu envie de faire ressortir des placards hexagonaux les vieux drags endormis ou de pousser à développer des engins de sprint dans l’esprit des années 70/80, sans sectarisme vis-à-vis des marques ou nationalités.

L’idée sous-jacente étant bien sur de se présenter avec, soit devant un arbre de noël, soit devant une fille avec un drapeau (c’est souvent pas mal aussi !) et de s’arsouiller gentiment entre potes et motos + ou – comparables.

 

Ainsi est née la Vintage Drag Bike Association (France), super fière de son logo bondissant !

Les premiers rugissements furent poussés lors de l’épreuve du championnat de France de dragster des 3 et 4 juillet, organisée au Péchereau par l’équipe pro de Run Cap Sud, suivis par une participation aux célèbres runs du Club Triton lors des derniers Trophées Gérard Jumeaux en septembre à Carole.

En quelques mois, la VDBAF a ainsi réussi à réunir un plateau d’une dizaine de machine franchement variées et – déjà – plutôt abouties, apportant ainsi une bruyante biodiversité et rencontrant un vrai succès auprès du public qui a manifestement apprécié ces engins encore plus atypiques que ce que l’on coutume de voir dans les paddocks finalement assez homogènes du drag ou de la piste vintage.

Se sont ainsi amicalement mais sérieusement affrontées plusieurs Triumph à divers stades d’évolution dont la déjà célèbre « Bill Carbu » de « Machines et Moteurs », « la Rapide » de « Brooklands classic » pour une excursion hors du Land Speed Racing, son domaine de prédilection, la Hagon réplica de Hervé Saigne qui, avec, se sent poindre une vocation de « vintage drag trotter » et dont les aventures européennes sont narrées sur le site ouebe de « Café Racer Magazine », des Harley principalement à bloc fonte dont quelques vrais missiles vaguement camouflés en en inoffensifs ratbikes, la Jawa ex-icerace de Marco Raymodin qui a perdu ses clous mais gardé tout son piquant et une incroyable et rarissime (même en Angleterre) Hagon Enfield bicylindre 700 à compresseur dont le proprio ; Peter Eggleton, apporte à la VDBAF une indispensable touch of class avec son accent britannique pur jus et le son du Shorrock !

Cerise sur le gâteau ; avec plusieurs motos de la VDBAF dans les 7 scds régul aux 200 mètres, ces meetings ont permis de démontrer à ceux qui auraient pu en douter que le niveau des old drags est encore sérieux. Suffisamment sérieux pour être dans les cinq/six de la catégorie « Démos » au Péchereau, voire pour les plus rapides des old pilots être mid-pack dans les catégories officielles les moins techniquement délirantes.

Bref, on en a redemandé et pour 2017, la VDBAF espère pouvoir réunir encore plus de trognes et de machines (on adorerait avoir un beau 4 pattes) sur un calendrier qui devrait pouvoir autoriser 5/6 sorties à ses membres assidus (terme chic pour ; déjà carrément accros, complètement intoxiqués).

2